Faune et flore

Protection de la biodiversité en Nouvelle-Calédonie

 
 
Protection de la biodiversité en Nouvelle-Calédonie

En Nouvelle-Calédonie, les provinces sont compétentes en matière de gestion de l’environnement et plus particulièrement la gestion des ressources naturelles.

En province Sud, cela se traduit par :

  • l’adoption du code de l’environnement en 2009 (actualisation régulière pour permettre une meilleure protection du patrimoine naturel)
  • la création et la valorisation d’aires protégées sur l’ensemble du territoire terrestre et marin de la province Sud,
  • le classement d’espèces protégées au titre du code de l’environnement,
  • la réglementation et le contrôle des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE),
  • la prise de règlementations pour la gestion des déchets,
  • le contrôle du bon respect du code de l’environnement.

La direction de l’environnement regroupe plusieurs services dont notamment :

  • deux services qui gèrent des parcs provinciaux, le Parc Zoologique et Forestier et le Parc Provincial de la Rivière Bleue,
  • un service en charge du contrôle de l’application de la règlementation et du Code de l’Environnement, le service des Gardes Nature (SGN),
  • un service en charge des ICPE, de la réglementation des filières de déchets et de l’évaluation des impacts sur l’environnement, le service des installations classées, de l’impact environnemental et des déchets (SICIED),
  • un service en charge de l’amélioration de la connaissance sur l’environnement et de gestion du réseau des aires protégées de la province Sud, le service Connaissance, Biodiversité et Territoires (SCBT).

La gestion des ressources est assurée par la prise de réglementation soumettant à autorisation toute action de collecte ou de capture d’espèces autochtones et par la mise en œuvre de plans d’actions pour la protection de certaines espèces comme le cagou.

Cette biodiversité remarquable a été reconnu par l’UNESCOUnited nations educational, scientific and cultural organisation Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture en 2008 avec l’inscription des lagons de Nouvelle-Calédonie au patrimoine mondial de l’Humanité et en 2013 avec le classement des Lacs du grand Sud sur la liste des zones humides d’importance international, de la Convention de Ramsar.