Sécurité publique

Objectifs de la direction de la sécurité publique pour 2015

 
 
Les priorités en termes de lutte contre la délinquance : la poursuite du plan anti-cambriolage et le renforcement de la lutte contre les vols et l'économie souterraine.

La lutte contre l'insécurité routière

Par conséquent, notre action devra donc se poursuivre et se porter sur les priorités suivantes :

  • La conduite sous l'influence de l'alcool et les stupéfiants,
  • La vitesse excessive.

Les excès de vitesse restent toujours la cause majeure de la mortalité routière. Aussi, l'utilisation des équipements de contrôle automatisé doit être accentuée.

Les moyens mis en oeuvre pour mener la lutte contre l'insécurité routière sont les suivants :

  • Augmenter en priorité les contrôles d'alcoolémie,
  • Augmenter les contrôles de vitesse sur les zones et créneaux horaires accidentogènes, quand le profil routier permet ces contrôles en toute sécurité,
  • Effectuer des contrôles de vitesse périodiques à l'aide du véhicule radar MESTA 1000,
  • Effectuer des patrouilles principalement sur les grands axes routiers du centre ville à l'aide d'un véhicule banalisé ou une moto banalisée afin de combattre les infractions routières diverses (ceinture de sécurité, utilisation du téléphone,.....),
  • Apporter une action particulière de contrôle sur les franchissements de feux tricolores ou des intersections matérialisées par un panneau stop.

Une coopération accrue avec les autres directions

Une meilleure efficacité dans le domaine de la lutte contre la délinquance passe par un renforcement de la coordination  avec les unités de Gendarmerie située tout d’abord en périphérie immédiate de l’agglomération Nouméenne (Mont Dore - Païta et Dumbéa) mais aussi avec celles réparties sur l’ensemble du territoire calédonien.

Le développement du partenariat

La prévention et la lutte contre la délinquance reposent sur un travail en étroite association avec l'ensemble des acteurs locaux concernés. Aussi notre action s'inscrit dans la recherche de l'amélioration des nombreux partenariats existants ou le développement et l'institutionnalisation de relations avec de nouveaux partenaires. Le développement du partenariat doit permettre d'agir toujours plus efficacement, notamment en matière de lutte contre les violences aux personnes, particulièrement les plus vulnérables.

Le partenariat et l'aide aux victimes

Les actions de partenariats sont déterminantes pour la sensibilisation de certaines victimes (les femmes dans les transports en communs, les personnes âgées sur la voie publique...), peu au fait des mesures simples de prudence et de prévention. Il est par ailleurs primordial de poursuivre et approfondir avec nos partenaires municipaux, associatifs et du monde économique, des relations de confiance qui favorisent l'implication de la sécurité publique dans les dispositifs de prévention et d'information,

C’est dans le domaine des violences intrafamiliales qu'il est le plus utilement possible de promouvoir ces dispositifs et de favoriser la prise en charge des victimes avec le concours des psychologues, intervenants sociaux, assistantes sociales, présents dans le commissariat et dont les interventions doivent être coordonnées par le Bureau d’Aide aux Victimes.

Le partenariat avec l'Education Nationale

Il s'agit de renforcer le partenariat actuel déjà efficient en s’appuyant sur l'action des correspondants et des référents « sécurité de l’école » auprès des établissements scolaires en apportant une vigilance renforcée pour les établissements sensibles.

Toutes ces actions devront s'accompagner d'une politique active de prévention des conduites à risques auprès des élèves et plus largement auprès du public jeune afin de promouvoir le rappel à la loi et la sensibilisation aux dangers liés à la consommation de stupéfiants ou d'alcool. Ces actions seront portées par les policiers formateurs anti-drogue et plus largement par les policiers intervenant en milieu scolaire.

Le partenariat avec la police municipale

Il s'agit de renforcer la coopération opérationnelle avec la police municipale et d'envisager les mesures nouvelles susceptibles d'intégrer la convention de coordination PN/PM.

Le partenariat avec les professions et les activités les plus exposées

Le partenariat initié avec la cciChambres de commerce et d'industrie (Alerte Commerces ) s’inscrit dans cette démarche.

Avec les citoyens

Enfin, la police doit tisser des liens de confiance avec la population.  Les citoyens doivent pouvoir compter sur des services de police attentifs aux victimes et agissant avec discernement. La police doit en effet être une force qui rassure, qui prévient et qui ne cède pas aux provocations.

Au-delà du dialogue et des échanges qu'il nous appartient d'entretenir localement avec la population, via notamment lors des réunions de quartiers ou des cellules de veille, il s'agira de renforcer l'implication des citoyens dans le domaine de la sécurité.