La cellule « affaires politiques et coutumières »

 

La cellule « affaires politiques et coutumières », est placée sous l’autorité directe du directeur de cabinet.

Elle est composée :

  • d’un conseiller aux affaires politiques et suites de l’accord de Nouméa ;
  • d’un conseiller aux affaires politiques et coutumières.

La cellule assure un rôle d’interface, d’interlocuteur et de médiation entre, d’une part, l’État, et, d’autre part, les institutions ainsi que la société traditionnelle kanak (tribus, districts, conseils coutumiers, sénat coutumier) ; elle assure le suivi de la vie politique locale et des initiatives politiques en lien avec la sortie de l'Accord de Nouméa ; elle apporte au haut-commissaire son conseil et son appui à la mise en œuvre de l’Accord de Nouméa ; elle rédige notamment une veille quotidienne, des notes d'analyse politique, des notes de synthèse ; elle prépare les interventions du Haut-commissaire.

La cellule assure un rôle de conseil stratégique et politique auprès du Directeur de Cabinet. Dans le cadre des élections, elle prépare les prévisions et analyses politiques à l'attention des autorités nationales.

Plus particulièrement, le conseiller aux affaires politiques et coutumières :

  • prépare les gestes coutumiers et accompagne, en tant que de besoin le Haut-Commissaire de la République et les autorités ministérielles lors de déplacements officiels ;
  • assiste les membres du corps préfectoral, notamment les trois commissaires délégués de la République pour les provinces Nord, Sud et Iles Loyauté, dans leur gestion quotidienne des affaires ou dossiers liés à l’identité kanak ;
  • apporte, en tant que de besoin, son appui aux services de l’État pour tout dossier ayant un lien avec l’identité kanak et jugé susceptible de créer un trouble à l’ordre public ;
  • apporte son expertise à la mise en œuvre politique de l’ADRAF.

Le conseiller aux affaires politiques et suites de l’accord de Nouméa, au-delà de ses fonctions relevant des missions générales de la cellule, met en place, développe et entretient des relations suivies avec les partenaires signataires de l’Accord de Nouméa et les groupes politiques.