La direction des ressources humaines et des moyens (DRHM)

 

La direction des ressources humaines et des moyens (DRHM) est composée de quatre bureaux et de quatre missions.

Le secrétariat de la direction des ressources humaines et des moyens est chargé d’établir les ordres de mission, les réquisitions de passage et la gestion des déplacements des agents du Haut-commissariat  (hors formation) et des chefs de services de l’État.


Le BRH est organisé en quatre sections :

Le bureau des ressources humaines (BRH) assure le pilotage, le suivi de la masse salariale et du plafond d’emploi du haut-commissariat, la gestion des personnels du haut-commissariat et des personnels civils de la gendarmerie nationale. Il est chargé du dialogue social, notamment dans le cadre des instances de concertation (CAP, CTL, CHSCTComité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, CLAS).

 Le BRH est organisé en trois sections :

  • 1° La section « gestion administrative », chargée de la gestion des personnels et des campagnes de mobilité.
  •  2° La section « rémunérations », chargée de la rémunération des personnels du haut-commissariat et de diverses administrations de l'Etat, du suivi des crédits correspondants, ainsi que de la gestion financière des dispositifs « jeunes stagiaires pour le développement » (JSD) et « chantiers de développement local » (CDL).
  • La section « recrutement, retraite et action sociale », chargée de l’organisation des concours et examens professionnels et de la mise en œuvre des politiques sociales ministérielles au bénéfice de l’ensemble des agents du ministère de l’intérieur en poste en Nouvelle-Calédonie ; elle est chargée du secrétariat de la commission locale de l’action sociale (CLAS) et du comité d’hygiène, de sécurité, et des conditions de travail (CHSCTComité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) et du suivi de la cellule de veille des risques psychosociaux. Elle assure le lien avec la médecine de prévention et l’assistante sociale. Elle assiste les personnels faisant valoir leur droit à la retraite. »

Le bureau des moyens (BM) est organisé en deux sections :

1° La section « budget » est chargée de l’élaboration et du suivi du budget de fonctionnement du Haut-commissariat ; du suivi des immobilisations du Haut-commissariat ; de l'achat de biens et prestations courantes pour le fonctionnement des services ; de l'inventaire.

2° La section « immobilier » est chargée du soutien logistique aux services administratifs du haut-commissariat ainsi qu'aux résidences du corps préfectoral et aux logements administratifs ; de l’entretien du patrimoine immobilier du haut-commissariat et des travaux et dispositifs permettant de réduire les risques professionnels ou d’améliorer la sécurité des sites ; du pilotage des crédits délégués au haut-commissariat pour l’entretien de l’ensemble de ses sites.

Le bureau de l’accueil général et de la qualité (BAGQ) exerce les missions d’accueil des usagers et de gestion du courrier.

Le chef de bureau est référent « sécurité » du site centre administratif de Nouméa pour la direction des sécurités ainsi que gestionnaire des parkings des sites Foch et République ; il assure la mise en œuvre des démarches et des référentiels « Qualité ».

Le bureau de l’accueil général et de la qualité est organisé en deux sections :

1° La section « accueil des usagers » est chargée de l’accueil général physique et téléphonique, du conseil et de l’orientation des usagers du haut-commissariat ; elle assure également le filtrage et l’orientation des usagers.

2° La section « courrier » est chargée de la gestion du courrier et assure les missions de vaguemestres.

Les personnels du bureau assurent de manière polyvalente les missions des deux sections.

Le centre de service partagé interministériel (CSPI) est un service mutualisé de traitement et de support aux opérations budgétaires et comptables assurées par les responsables et les gestionnaires.

A ce titre, il est chargé de la traduction financière des décisions des services prescripteurs dans le progiciel de gestion CHORUS.

Il assure des prestations budgétaires et comptables pour l’ensemble des services déconcentrés de l’État hors mis les services relevant des ministères de l’éducation nationale, de la justice et de la défense. Ce centre d’expertise métier et de prestations financières agit au nom et pour le compte des services prescripteurs et impacte leur budget.

Il met en œuvre le contrôle interne financier de premier niveau et veille au respect des normes.

La mission performance (MP) anime le dispositif de pilotage de la performance des services du Haut-commissariat, sur 3 volets :

1° Volet contrôle de gestion : anime le dispositif de pilotage de la qualité et de la performance des services du HCR. Réalise des études et des audits organisationnels.

2° Volet qualité : assure le pilotage, la coordination et l’évaluation des démarches de qualité (QUALIPREF 2,0) ;

3° Volet « diversité » et « égalité professionnelle femmes/hommes » : déploiement des dispositifs du ministère de l’Intérieur, relais des informations et communication.

Le conseiller mobilité carrière/formation (CMC) accompagne les agents et les services lors de changements (réorganisations, mutualisations,…) qui ont un impact sur les situations individuelles.

Il conseille les agents tout au long de leur carrière (conseil en évolution de carrière concernant la construction du parcours professionnel des agents) et conseille les services à leur demande afin d'établir un diagnostic susceptible d'étayer leurs décisions managériales et d'organisation.

Il est chargé de la formation et de la e-formation. Il élabore le plan local de formation en collaboration avec le BRH. Il gère également les déplacements des agents dans le cadre de la formation et assure le suivi du budget.

La mission archivage interministériel :

Le directeur est assisté d’une mission archivage interministériel chargée de la gestion des archives du haut-commissariat et de la coordination de l’ensemble des archives des services de l’Etat et des communes.

Politique immobilière de l’État :

Le directeur est assisté d’un responsable de la politique immobilière de l’État chargé de la gestion du patrimoine immobilier du Haut-commissariat.