Vous êtes ici :  Bienvenue sur le site de l'Etat en Nouvelle Calédonie / La Nouvelle-Calédonie / Les Elus / Communes / CANALA

CANALA

Ce pays était jadis soumis aux grandes tribus de Gélima, de Méwé, de Nakéty, de Tenda et d’autres dans une alternance de guerres et de paix.

CANALA-Panneau.jpg (PAINT 60)

1 RUE MARCEL NONNARO

98813 CANALA

Tél : (687) 42 31 09

Fax : (687) 42 32 67

canala@lagoon.nc

CANALA-Image

LA COMMUNE DE  CANALA

Hier :

Ce pays était jadis soumis aux grandes tribus de Gélima, de Méwé, de Nakéty, de Tenda et d’autres dans une alternance de guerres et de paix. Des échanges réguliers étaient entretenus avec les clans de Sarraméa et de Bouloupari qui parlaient la même langue le xarâracùù ou le tirï. Pendant la ruée vers le santal  en 1843 des commerçants anglais s’établirent sur la rivière Négropo et s’en allèrent après épuisement de la ressource .En 1852 Tardy de Montravel à la recherche d’un port est séduit par la baie de Canala mais lui préfère finalement Nouméa.3 ans plus tard quelques français débarquent à Canala où James Paddon avait une station d’élevage et réussissent à se faire accepter. Le colon Pannetrat y essaie différentes cultures : tabac, coton, canne à sucre et ananas. Baptisée Napoléonville le temps d’un règne Canala devient en 1859 un poste militaire régulièrement relié à Nouméa. Des européens sans ambitions territoriales  excessives continuent de s’y installer y cultivant le riz dans les marais impropres aux cultures Kanak et le café. Au début du 20eme siècle les colons Feillet contribuent à la prospérité de cette campagne fertile. En 1866 une mission catholique s’installe à Nakéty et y construit une église à façade plate encadrée de 2 clochers et ornée à  l‘intérieur de peintures naïves. Sur la presqu’ile de Bogota où l’on a extrait le cobalt autrefois, et seulement en bateau on peut découvrir l’un des sites les plus spectaculaires de la préhistoire calédonienne sous la forme de plus de cent motifs gravés depuis le haut des falaises jusqu’à aux rochers submergés en bordure de plage. Les chercheurs ont pu observer en plus des pétroglyphes, des alignements et des amas de pierres, vestiges d’une civilisation océanienne non identifiée. Près de la tribu de Négropo, la station thermale de la Crouen est un héritage de « la source de feu », don de Wankwéné, dieu de la montagne qui lui avait donné des vertus d’invulnérabilité et de fécondité. Les immigrés japonais et javanais employés dans les mines relancèrent la pratique des bains de vapeurs réparateurs. En 1958 un petit établissement thermal fut créé qui a récemment fait l’objet d’une modernisation. Au début des années 80, Canala a pris une part importante pendant les Evénements menés par Eloi Machoro .  La commune est  alors un redoutable fief indépendantiste.

Aujourd’hui :

Canala est située à 167 kms de Nouméa et l’on peut y accéder par deux routes différentes. La plaine fertile de Canala prend place entre les massifs miniers de Thio et de Kouaoua dans un cercle de montagnes d’où coulent les rivières Négropo,  l’Ouen Canala et la Nakéty. Le bourg de Canala est installé en retrait de sa rade, véritable merveille environnementale où nichent les hérons bleus. Le centre compte quelques maisons coloniales, la mission catholique au milieu de son parc, un monument commémorant les colons Feillet et la tribu de Canala au bord de la rivière. La commune compte 3350 habitants et s’étend sur 439 km2.On y dénombre 12 tribus. Emma, Gélima, Haouli, Kuiné, Méhoué, Mérénémé, Mia Ou Cui, Nakety Mission, Nanon-Kénérou ou Le Caillou, Nonhoué-Boakaine, Ouassé, Tenda Koumendi La commune dispose d’un stade, d’une salle omnisport, de nombreux plateaux sportifs en tribu, d’une grande salle omnisports, d’une bibliothèque, médiathèque, centre culturel, d’un collège et de plusieurs écoles primaires, de 2 cantines scolaires, de 13 commerces et de 3 sociétés minières. L’équipe municipale en place depuis 2001 a tout mis en œuvre pour offrir les moyens d'un "mieux vivre" au quotidien à la population grâce à une  politique d'aménagement et d'équipement rural et urbain et, d'autre part, de mettre en place les mesures d'accompagnement pour enrichir le potentiel humain de la commune et permettre de valoriser et d'exploiter le patrimoine culturel, social et économique de Canala. C’est grâce aux contrats de développement que la commune a pu mettre en place une politique d’assainissement et d’équipements basiques comme la desserte en eau, électricité, voirie pour toutes les tribus. La commune minière est également agricole et développe les cultures maraichères et les agrumes. Chaque année se déroule la fameuse fête de la mandarine de Canala au mois de Juin qui draine 10 000 visiteurs sur la commune. Un hôtel et un accueil en tribu sont proposés aux touristes. La priorité est également environnementale avec la volonté  de la commune de s’inscrire dans un plan de développement des énergies renouvelables (Eclairage photovoltaïque des plateaux sportifs).

GilbertTUYENON Canala 2014

Gilbert TUYIENON,

Maire de CANALA

creation : 19/05/2011 14:46

modification : 09/07/2014 08:25